Mais t’as pas bronzéééé

Chaque rentree apres les vacances la sentence_Gauloise de Nuits

Quand j’arrive au bureau le premier jour après mes vacances, je me dis que cette fois c’est la bonne, que j’ai enfin réussi !

Mais à chaque fois la sentence tombe, inéluctable, récurrente, sans surprise :

– « Mais t’as pas bronzéééée.

– « Mais si pourtant, un peu quand même ? Heu… Allez tu plaisantes là ? Sérieux ça se voit pas ?

– … Silence gêné… »

 

Mais pourquoi tous les ans c’est la même chose alors que j’y mets à chaque fois toute mon ardeur ?

Voici quelques passionnantes explications sur l’un des drames de ma vie :

En général, vers le printemps, dès que les premiers rayons de soleil pointent à l’horizon et que les vacances et le bronzage s’apprêtent à devenir un objectif de premier plan, j’entends le sempiternel :

« Toi de toute façon vu comme t’es pâle, tu bronzes pas. »

 

(Je précise que c’est une affirmation, même pas une question.)

Pourtant je m’applique à faire les choses correctement et de manière carré. Chaque année, j’ai un rituel que j’agrémente de quelques nouveautés chopées sur le net ou conseillées par des amies ou par des vendeuses Sephora (très important).

Les conseils du beau bronzage tu suivras_Gauloise-de-nuits

Et comme je ne pars jamais sur des périodes longues (une à deux semaines maxi), il faut optimiser. Avant le voyage, je prépare donc consciencieusement ma peau.

Je commence par un bon gommage de peau, puis je prends des gélules style oenobiol solaire (j’ai déjà essayé plusieurs marques je vois pas la différence, je vois rien d’ailleurs), j’adapte mon panier « marché primeur fraîcheur » : bouffage sauvage de carotte et de tomates, fraises, melons, oranges, jus de carottes, huile de carotte à mettre sur la peau etc… tous les trucs colorés en fait, parait que c’est bien pour accrocher le soleil.

Pendant mes vacances, je dégaine mes « armes » : plusieurs produits solaires : l’un pour le visage, l’autre pour le buste, l’autre pour les gambettes, des textures crèmes, huiles et brumes, certaines parfois pailletées, des machins hors de prix avec soi disant accélérateur-de-bronzage.
J’ai même essayé le gel douche pour teinter la peau, hum ça pue d’ailleurs, et ça tache les serviettes.

Bon c’est vrai j’ai peur des coups de soleil et je me tartine toujours de produits à haut indice de protection…

Peur panique des coups de soleil_Gauloise de Nuits

Je confirme : ça marche bien, je n’ai jamais pris un coup de soleil de ma vie, jamais pelé non plus… Parait qu’on choisit entre belle un jour et belle toujours. Bon d’accord, mais beaucoup de mes amis bronzent en se protégeant, alors pourquoi pas moi, je suis pas plus bête qu’une autre après tout !

Et pourtant, même quand je pense avoir « cramé » toute la journée à la plage et manqué l’évanouissement, avant de passer à la douche je constate inlassablement le peu d’écart de teinte entre mes fesses et mon dos (ou entre mes seins et mon ventre -je ne fais pas de naturisme au fait-), je soupire en me disant que je ferai mieux le lendemain et je me prépare mentalement à un programme dorure d’urgence d’après-vacances : Terracota (enfin le générique de la marque Bourgeois parce que j’ai vraiment plus le budget), crème auto-bronzante, bronzage au henné, re-mangeage de carotte, etc…

Mais comment ils font les autres ?

Après 10 jours dans le Sud, j’arbore fièrement un look de geisha-à-peine-chatouillée-par-le-soleil-grâce-à-son-ombrelle, alors que j’en connais (pratiquement toutes mes amies) qui partent 3 jours à Marseille et qui reviennent en « vahiné Tahiti » !

alors moi jai un bronzage disons subtil_gauloise-de-nuits

Parfois je n’ose même pas dire que je suis partie, je dis que je suis restée sur Paris, comme ça l’honneur est sauf.

Au mieux, j’entends le sympathique : « Ah salut, tiens t’as bonne mine. »

 

QUOI C’EST TOUT ???

Alors que j’ai souffert pendant mes longues expositions au soleil (trop dure la vie), que j’ai eu tellement chaud que j’en ai eu envie de vomir, que je me suis ennuyée sur la plage, que je n’ai pas fait certaines excursions ou du shopping parce que je favorise la bronzette (oui je suis débilos), que je deviens dépressive quand je me lève et je vois qu’il fait nuageux, ou pire qu’il pleut = une journée de « bronzage éventuel » en moins c’est terriiiiiible, en tous cas pour moi (oui je suis hystéro).

Et tout ça pour entendre ça :  « Ah salut ça va ? Mais t’es partie un peu ou t’es restée sur Paris ? »

 

(no comment)

Bon cette fois je crois que jai bien crame_Gauloise-de-nuitsEt même si j’y ai pensé plusieurs fois très fort, je ne céderai pas à la tentation des cabines UV. Nan jamais ! Même si je suis sûre que ce serait le seul truc qui marcherait, puisque le vrai soleil refuse de s’incruster dans mon épiderme.

Le seul truc qui marcherait (peut-être) ce serait de partir 3 mois (ou toute la vie) dans les îles. Voilà. Ou alors que je parte habiter dans les pays ou il fait nuit pendant 6 mois, comme ça pas de challenge, pour tout le monde c’est pareil, sale mine et vlan !

Pourtant il faut bien l’avouer, trois jours après la rentrée, tout le monde est habillé en veste et col roulé, plus personne ne fait attention à ma grise mine, tout le monde s’en tape, et moi aussi j’oublie mes projets de spray auto-bronzant en cabine, mon henné et mes carottes.

et je mange et remange des carottes_Gauloise de Nuits

Pourquoi ?

Parce que je me concentre sur les fringues d’automne, et aussi sur l’éternelle question de faut-il que je fonce mes cheveux pour l’hiver ?
C’est comme ça à chaque changement de saison/humeur/rupture, si bien que je ne sais même plus de quelle couleur ils sont en vrai. Un espèce de châtain clair noisette cendré blond foncé doré je crois, mouais voilà.

D’ailleurs je peux vous donner un conseil « cheveux » (à défaut de vous donner des conseils pour le bronzage) : Souvent l’été j’ai envie d’une crinière de blondasse, que j’éclaircis à coups de trois balayages à la suite (c’est déjà arrivé). Ouiii je veux être platine, puis en fait c’est l’ENFER, impossible à démêler, je perds bien 20 min avec le gros chewing-gum qui me sert de tignasse le matin ! En plus ils sont ternes.

Et à chaque fois je crois que je vais mieux faire que les années passées, avec le nouveau super masque capillaire, la super brume solaire, l’huile de coco, etc..

C’est pas vrai hein, rien de tout ça ne marche vraiment !

CONSEIL : mieux vaut un subtil vernissage, le soleil, la mer, le stress de la rentrée feront le reste ! Et c’est plus rapide le matin, sérieusement.

Moui d’accord mais je sais déjà que je vais craquer pour le blond fraise, nouvelle tendance du cheveu pour l’automne 2015…
Peut-être son éclat compensera-t-il mon manque de vrai but intelligent et utile dans la vie  ?

Mince ça ressemblait grave à un article de blogueuse mode là ?

 

Oui je sais il y a des choses plus importantes dans la vie. Oui, oui oui.

 

Sources images : Image à la une >>clubfashionista / Le chat roux au soleil >>miaoubox.com / Peur du coup de soleil >>lexpress.fr / Surfer Girl >>fr.pinterest.com / Geisha Style >>fr.pinterest.com / Barbie cramée >>fr.pinterest.com / Mangeage de carottes fraîches >>cybermarchands.blogspot.fr

Previous Post Next Post

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Independance Day 15 septembre 2015 at 10:12

    …Chère Gauloise essayez la graisse à traire…Une application masculine avant chaque bronzette vous fera reluire tel une poule rôtie…

    • Reply Giulia Martini 15 septembre 2015 at 12:51

      Ba nan t’as mal lu, j’ai peur du coup de soleil, trop poule mouillée pour la graisse à traire (l’art de la contradiction)
      Par contre j’ai bien une solution : toi qui habite des contrées ensoleillées peut-être pourrais-tu m’inviter ?

      • Reply Indépendance day 16 septembre 2015 at 18:41

        …Tu l’es toujours!…

    Leave a Reply